« Heech mon amour » by Parviz Tanavoli